Mélasma/ tache de vieillesse

Accueil Forums Module “Bases” Mélasma/ tache de vieillesse

  • Ce sujet contient 1 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par asvape, le il y a 7 mois.
Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #4314 Répondre
      asvape
      Maître des clés

        Sujet : Mélasma/ taches de vieillesse

         

        Bonjour,
        J’espère vous allez bien.

        J’ai 3 questions s’il veut plaît:

        1) quelles sont les conséquences/ effets indésirables sur la peau d’une cliente si elle est exposée aux RNI ayant un mêlasma ou des tâches de vieillesse puisque nous aurons interdiction d’utiliser le RNI dès le 01.06.24 sur ces hyperpigmentations.
        Exemple : cliente qui vienne pour un nettoyage de peau ayant un melasma, il faudra lui expliquer que nous ne pourrons plus réaliser un ultrason (dans un but nettoyant ou sonophorese) ou finaliser son soin avec une lumière LED verte par exemple.

        2) nous aurons le droit de traiter les HPPI avec le RNI, mais si l’hyper pigmentation post inflammatoire est survenue par exemple suite à un traitement laser chez un médecin, doit on chercher l’origine de cette tâche et si le pont de départ été un melasma refuser ? Ou on se contente de savoir que c’est une HPPI et la traiter peu importe son origine ?
        Exemple ; cliente avec melasma fait un laser chez un médecin ou une depigmentation à l’hydroquinone et elle fait une HPPI, c’est une cliente que nous pourrons prendre en charge et faire une LED par exemple ?

        3) sur le manuel de formation il est écrit que le tache de vieillesse nous sera aussi interdite (RNI), rien n’est spécifié sur âge de la cliente mais on nous parle des UV, comment allons nous reconnaître que c’est une tâche de vieillesse ? Par son âge ? Je comprends par tache de vieillesse un état de peau mature, et je comprends par tache de soleil quelqu’un qui a abusé des UV mais pas forcément lié au vieillissement.

        Merci beaucoup

      • #4318 Répondre
        asvape
        Maître des clés

          Voici des éléments de réponses à vos questions:

          1) Les effets secondaires possibles d’un rayonnement non ionisant, quel qu’il soit, sur une zone présentant un mélasma est d’aggraver le phénomène avec un risque de réactions indésirables, telles que l’hyperpigmentation post-inflammatoire (assombrissement de la peau) ou l’hypopigmentation (éclaircissement de la peau), qui peuvent être permanentes. Le traitement du mélasma est réservé aux médecins qui le traite en général au laser, les autres technologies avec rayonnement non ionisant n’ayant pas d’efficacité montrés sur ce type d’altération. Les traitements esthétiques mécaniques/chimiques (peeling) sans rayonnement ionisant restent possibles.
          Rappel : Liste non exhaustive d’équipements générant un rayonnement non ionisant : Ultrasons, Radiofréquences, Laser, IPL, EMS, LED, …
          2) Oui, vous devez lors de l’anamnèse rechercher l’origine de cette tache pour sélectionner le traitement adapté à la cliente.
          3) Les taches de vieillesse ne sont pas associées au processus naturel de vieillissement, bien que leur apparition soit fréquemment observée chez les personnes âgées. La principale cause des taches de vieillesse est l’exposition chronique au soleil, qui peut endommager les cellules cutanées et provoquer des changements dans la pigmentation de la peau. Il n’y a donc pas de limite d’âge. Ce traitement est réservé aux médecins. Dans le cas où d’un doute raisonnable sur la nature de la tache, la cliente doit être orienté vers un médecin pour envisager ou non le traitement.

      Vous lisez 1 fil de discussion
      Répondre à : Mélasma/ tache de vieillesse
      Vos informations :




      You cannot copy content of this page